Les 5 étapes pour une reconversion dans l’artisanat

Développer mon activité, Guide artisan

Tout plaquer pour devenir ébéniste, menuisier, mosaïste, créateur de bijoux, de luminaires… Cela peut vous paraitre fou mais c’est le cas de nombreuses personnes qui ont tout plaqué du jour au lendemain. Ce besoin d’exercer un métier qui a du sens, un métier qui valorise la créativité est de plus en plus fréquent ! Découvrez nos conseils pour une reconversion dans l’artisanat.

Reconversion, changer de métier

Vous êtes arrivé au travail, il est 9h, le temps passe… et il n’est que 10h27 ! C’est le moment de changer de travail, place à la reconversion.

Auparavant réservé aux “manuels” ou aux mauvais élèves, l’artisanat attire aujourd’hui de plus en plus de personnes. Qui n’a jamais eu envie de créer son objet avec sa vision, ses envies, ses gouts ? Tout le monde !

“Oui mais je suis âgé….” Un bon point, vous pouvez le tourner à votre avantage ! Avec votre expérience professionnelle, vous avez tous les outils en main pour mener à bien votre reconversion. L’artisanat de France est mit de plus en plus en avant, chaque créateur est unique et propose un univers incroyable.

On vous présente rapidement les 5 étapes pour une reconversion professionnelle dans l’artisanat !

1. Faites le point

Votre travail ne vous convient plus ? Vous avez une perte de confiance, de motivation, de sens ? Votre travail n’est pas reconnu ? Super ! (Oui il y a du positif). La phase de rejet fait surface, vous ne supportez plus la hiérarchie ou les horaires ou bien le manque de créativité. Si vous ne trouvez plus de sens à votre travail, c’est le déclic. Vous savez que c’est le moment de changer, la première étape est la plus facile.

Pour Viviane Wolff, le déclic c’est l’arrêt du contrat avec son ancien employeur :

2.  La réflexion

Identifiez ce qui vous plait, vos matériaux préférés, vos inspirations, vos artistes préférés. C’est le moment de déterminer ce qui vous plait vraiment. Posez vos idées, vos envies et vos besoins. Ne vous limitez pas, chaque idée est bonne à prendre ! 

3. La décision

Quel métier ? Quel parcours pour y arriver ? Après avoir brainstormé sur votre envie, il faut désormais la tester. Confrontez votre idée face à la réalité du terrain, de la raison. Mais ne laissez pas trop vous influencer par des avis négatifs ” Mais combien tu vas gagner?” “Comment vas tu faire?” STOP.  Celui qui ne tente rien a déjà perdu. Regardez autour de vous, identifiez la concurrence et choisissez le lieu le plus adapté. Enfin, réfléchissez à votre business plan, c’est la base pour la suite.

4. L’action

C’est parti ! Le projet est lancé et quel plaisir. Maintenant, réfléchissez autour des principaux postes de finance, de méthode, de communication. En attendant vous pouvez déjà commencer votre activité à la maison, dans votre garage, l’occasion de tester vos envies.

5. La formation

Vous sentez qu’il vous manque un petit quelque chose pour commencer ? Certains métiers de l’artisanat demandent des formations, des apprentissages, et c’est normal. Allez dans les ateliers, découvrez, profitez du savoir faire existant pour forger votre style et vous inspirer. L’artisanat ne date pas d’aujourd’hui, il est rempli d’histoire, profitez de ce tremplin. L’artisanat de France peut vous aider, profitez en: http://www.e-urma.fr

La reconversion dans l’artisanat peut faire peur, c’est un défi à relever. Mais qui n’a jamais eu l’envie de se surpasser ? L’entrepreneur qui a une idée, ne reste pas dans son coin ! La reconversion est un tremplin. Il n’y a pas de recettes miracles, faites uniquement ce qu’il vous plait. Refaites surgir vos envies d’enfance, il est encore temps.

En tout cas nous, chez LILM, on a sauté le pas, et on a le défi de vous proposer des pièces uniques et sur mesure. On attend vos futures créations !

6. Témoignage

Olivier Chambon est le parfait exemple d’une reconversion dans l’artisanat réussie !

Après 20 ans dans le numérique en tant que développeur web, chef de projet technique ou encore directeur technique, il décide de tout plaquer pour devenir menuisier professionnel. Bien que très bien payé, son métier dans le numérique couplé à des heures de trajet interminables ne lui convenaient plus. Il a donc décidé de créer sa propre entreprise, d’abord dans la vidéo, puis dans la menuiserie.

N’ayant aucune formation en marketing et vente, Olivier a décidé de déléguer cette partie à LILM, pour pouvoir se concentrer sur ce qui lui plait vraiment : la création ! Découvrez son témoignage.

Reconversion professionnelle dans l'artisanat d'Olivier Chambon