Les ouvrages en bois naturel, par définition, sont vivants. Le bois ne se fige pas et continue de réagir aux éléments extérieurs comme les rayons UV et les projections d’eau. C’est pourquoi on y applique une couche de finition sous forme de lasure, de vernis ou de vitrificateur. On s’intéressera ici à la lasure, qui apporte une finition sublimant le veinage naturel du bois. Nous traiterons de ses avantages, de ses inconvénients, ainsi que de son utilisation en pratique. À l’intérieur comme à l’extérieur, selon le rendu voulu et l’ouvrage en lui-même, il existe différentes sortes de lasure, que nous évoquerons.

finition et rendu parquet
Ce parquet requiert de la lasure bois intérieur pour conserver son état. Image : Unsplash

Les avantages de la lasure bois

Le principal atout d’une lasure bois est qu’elle respecte l’aspect naturel du bois, en mettant en valeur son veinage. Elle ne forme pas un film par-dessus le bois mais pénètre ses fibres. Microporeuse, elle le laisse respirer. De plus, elle ne s’écaille pas avec le temps, on ne la voit même pas. Son but premier est de protéger le bois des rayons UV et des projections d’eau.

On a su décliner la lasure en différentes versions, adaptées aux différents projets. Certaines lasures bois sont préconisées pour l’extérieur exclusivement, d’autres pour l’intérieur et enfin certaines sont mixtes. Nous parlons de la lasure incolore classique mais il existe aussi des lasures couleur, qui sont teintées pour changer un peu plus l’aspect du bois. De plus, une lasure teintée protègera mieux le bois des rayons UV que la lasure incolore, et conviendra donc mieux en lasure bois extérieur.

Ce qu’il faut savoir sur la lasure bois

Application et durée de la lasure bois

La lasure n’est en aucun cas un traitement contre les insectes et les champignons. Il conviendra de traiter en amont le bois à lasurer. La lasure s’applique après une fine couche de ponçage et de dépoussiérage et peut nécessiter plusieurs couches, avec un égrenage entre chaque. Certaines lasures prévoient un seul passage ; certains ouvrages requièrent trois couches, qui sont exposés aux intempéries extrêmes.

Il faudra la renouveler régulièrement, selon les instructions du fabricant. Certaines lasures durent 3 ans, d’autres de 7 à 10 ans. Si elle ne s’écaille pas, en revanche elle a tendance à fariner. Il faudra alors l’égrener avant de lasurer à nouveau l’ouvrage. On s’accorde à dire que la tenue de la lasure dépend de son application en bonne et due forme. La phase de préparation du support est donc primordiale.

Lasure et protection des rayons UV

Si on souhaite protéger un bois en extérieur des rayons UV, alors il faudra obligatoirement choisir une lasure couleur ; la lasure incolore ne protègera pas suffisamment l’ouvrage en bois. On peut cependant combiner une lasure transparente avec une lasure pigmentée. Cela permet de ne pas obtenir un bois trop teinté tout en le protégeant.

La lasure sur bois exotique

Concernant les bois exotiques comme le teck, la lasure est plus compliquée à appliquer. Ce type de bois étant gras, il est nécessaire de le dégraisser au préalable, avec de l’acétone par exemple, afin que la lasure accroche bien.

En choisissant donc la bonne lasure professionnelle et en l’appliquant correctement, on obtient des résultats idéaux.

Les différents types de lasure et leur utilisation

Lasure à l’eau ou lasure au solvant

La lasure à l’eau (lasure acrylique) a l’avantage de sécher très vite et d’être très peu odorante. De plus, elle imperméabilise mieux que la lasure au solvant. Celle-ci se distingue par sa forte odeur de White Spirit, ce pourquoi on la réserve plutôt pour le bois extérieur. Plus facile à appliquer, elle pénètre plus profondément les fibres du bois. Son temps de séchage est en revanche plus long, mais cela permet de porter des corrections si besoin. Cependant, comme la lasure acrylique est moins polluante que celle au solvant, on a de plus en plus tendance à la préférer, que ce soit pour des ouvrages en bois dédiés à l’extérieur ou bien à l’intérieur.

lasure incolore à l'eau

Exemple de lasure acrylique de la marque Linitop

Prix : moins de 30€ le litre

Lasure fluide ou lasure gel

La lasure peut aussi se présenter sous forme de gel. Si la lasure liquide s’applique facilement sur des meubles ou des objets en bois, cela s’avère plus complexe pour lasurer des poutres par exemple. C’est pourquoi sous forme de gel il sera plus facile de l’appliquer pour des ouvrages en hauteur, puisqu’elle ne gouttera pas. Elle s’applique au pinceau uniquement.

lasure professionnelle en gel

Exemple de lasure bois professionnelle en gel de la marque V33

Prix : environ 30€ le litre

Lasure transparente ou lasure couleur

Pour la plupart des cas, une lasure fluide et transparente remplit son rôle. On l’applique facilement sur des meubles et des objets dont on veut garder l’aspect naturel tout en les protégeant. Elle s’applique au pinceau, parfois au rouleau ou encore au pistolet.

lasure couleur

Exemple de lasure couleur de la marque Syntilor

Prix : environ 25€ le litre

Teintée, la lasure permet de modifier légèrement l’aspect du bois, tout en protégeant efficacement l’ouvrage des rayons UV. La couleur finale du bois dépendra de sa couleur d’origine car ces lasures restent transparentes. Elles ont l’avantage de laisser apparent le veinage du bois.

Astuce : pour éclaircir un meuble qu’on trouve trop foncé, on peut utiliser de la lasure blanche. D’ailleurs, la lasure blanche entretiendra parfaitement les bois blancs comme le bouleau ou le sapin.

Enfin, on utilise la lasure opaque pour changer totalement l’aspect du bois. Cette utilisation est très appréciée pour rattraper un bois disgracieux.

À choisir : finition mat, semi-mat ou satinée, pour des rendus différents.