Les bois ne sont pas tous égaux, loin de là. Ce qui nous intéresse ici, c’est leur résistance à la pluie et l’humidité, qui les rend plus ou moins adaptés à l’extérieur. Terrasses en bois, table extérieure, bardage ou encore menuiseries extérieures, voilà des projets qui exigent du bois des propriétés différentes d’un parquet intérieur ou d’un meuble de salon. On vous explique les principales différences entre les bois et comment choisir son bois extérieur.

Le classement du bois

Nous vous en parlions dans un autre article, le bois se classe en cinq catégories, selon sa résistance à l’eau. La classe 1 répertorie les bois destinés à l’intérieur exclusivement, à l’abri de toute intempérie ; lorsque la classe 5 englobe les bois qui peuvent être totalement immergés dans l’eau salée. Les bois de parquet intérieur seront de classe 1 ou 2, tandis que les bois de terrasse seront de classe 3 ou 4. La classe 5, extrême, est un cas plutôt rare dans notre utilisation du bois à titre individuel, la classe 4 étant souvent bien suffisante.

Classe de bois Résistance à l’eauUtilisations courantesExemples d’essences
1intérieurmeubles, parquets, lambris, menuiseries et aménagements intérieurschêne, peuplier, frêne, cerisier, charme, érable, noyer
2intérieur ou sous abricharpentes, ossatureschêne, châtaignier, hêtre, pins
3extérieurmenuiseries extérieures, bardages, terrasses abritées, portailschâtaignier, chêne, pin Douglas, Mélèze, red cedar, pin sylvestre et maritime, Iroko
4extérieur ou contact avec l’eaupoteaux, balcons, terrasses, pergolas, bancs, traverses, piquets, caillebotis, rondins, jeux de plein airrobinier, chêne après traitement, pin sylvestre et maritime après traitement, cumaru, teck, azobe…
5en contact avec l’eau de merpontons, piliers immergésipé, itauba, macaranduba…

Il va de soi que si un bois de classe 4 (résistant à l’eau) peut s’utiliser en intérieur, l’inverse n’est pas vrai. Un bois de classe 1 ou 2 ne dure pas à l’extérieur, face aux intempéries.

Terrasse en bois extérieur
Terrasse en bois de classe 4 minimum

Bois extérieur exotique, bois traité ou bois composite

Les bois naturellement imputrescibles sont les bois exotiques d’Asie ou d’Amazonie comme le teck ou l’ipé par exemple. Ce sont des bois onéreux, rares, et la forte demande européenne en menace les forêts. L’alternative durable est le traitement des bois européens avec un procédé naturel comme le frêne thermo-chauffé. Ce traitement spécifique naturel permet de stabiliser le bois et le faire passer de classe 1 à classe 4. Il convient pour des usages du bois comme le bardage, le platelage et la menuiserie. D’autres procédés pour traiter les bois existent, par autoclave par exemple qui consiste à injecter dans le bois des produits plus ou moins chimiques.

Terrasse en bois de frêne thermo-chauffé
Terrasse Passédat en frêne thermo-chauffé du Mucem à Marseille

Si le traitement thermique des bois les rend plus durables, il ne les empêche pas de griser au fil du temps. Il faudra alors appliquer une couche de finition pour garder la teinte initiale.

Le cas du bois composite

Le bois composite est un mélange de résine plastique et de fibre végétale. Il a été créé au départ pour se substituer au bois exotique et ainsi prévenir la déforestation. Et si au début il faisait très plastique, le bois composite de bonne qualité d’aujourd’hui est bluffant. Pour cela, il vaut mieux préférer des bois composites dont la teneur en fibre de bois dépasse 60%.

Voici la constitution d’un bois composite :

  • Résine plastique : PVC (lames alvéolées), PE ou PP (lames pleines)
  • Fibre végétale : farine de bois, anas de lin, rafle de maïs…
  • Pigments
  • Additifs (antifongiques par exemple)
  • Charge minérale
terrasse en bois composite
Lames de terrasse en bois composite ©Océwood

Imputrescible, le bois composite résiste dans le temps, ne nécessite pas d’entretien et ne grise pas. En revanche, il faudra bien choisir sa couleur de départ puisqu’il ne sera pas possible de le peindre par la suite. Idéal pour le patelage, il conviendra également pour le bardage, les pontons, les clôtures…

Le bois composite part d’un principe écologique puisqu’il associe des déchets de bois et du plastique recyclé (à vérifier selon le fabricant). Néanmoins, certains composites sont polluants à cause des additifs chimiques injectés. Préférez donc un bois composite sans composé chimique si la problématique de l’environnement vous concerne.

Quel bois extérieur pour une terrasse ?

Pour la réalisation d’une terrasse, choisissez un bois extérieur de classe 3 au minimum. Comptez une durée de vie de dix ans pour un bois de classe 3 ; vingt ans pour un bois de classe 4 ou 5.

Les bois extérieurs pour terrasse les plus économiques seront le peuplier, le pin Douglas, le pin des Landes et le Mélèze ; comptez entre 30 et 50€ le m2 pour ces essences de classe 3.

terrasse en pin Douglas
Terrasse en bois de pin Douglas

Les bois de classe 4 et 5 pour une terrasse coûteront plus cher : comptez autour de 50€ à 60€ le m2 pour du robinier et 80€ le m2 pour du chêne.

Il est très courant d’utiliser du bois composite pour sa terrasse. Le prix des lames de terrasse varient selon la qualité du bois composite et peut vite avoisiner les prix des bois de classe 4.

Si vous ou vos clients souhaitez tout de même du bois exotique pour une terrasse, comptez entre 100 et 200 € le m2 de matériau.

Aussi, le procédé japonais de bois brûlé (Shou-Sugi-Ban) de cèdre et de mélèze est une possibilité originale pour une terrasse noire. On vous rappelle que la technique du bois brûlé rend le bois imputrescible et durable, sans entretien.

Quel bois pour une table extérieure ?

Le pin est toujours la meilleure solution qualité/prix. Après traitement par autoclave il devient un bois de classe 4 et donc convient pour l’extérieur. Une table extérieure en pin aura ainsi une couleur claire si c’est ce que vous recherchez. Sinon, optez pour le robinier, ou faux-acacia, un bois résistant de nature de couleur plutôt jaune. Les bois exotiques ont toujours la cote pour réaliser des tables extérieures : acacia, teck, eucalyptus…

Table extérieure en teck
Table en teck vieilli ©Kok Maison

Quel bois pour de la menuiserie extérieure ?

Pour les portes extérieures et les fenêtres, le chêne est une solution de très bonne qualité (et donc plutôt chère). Naturellement résistant et durable, de classe 3, le chêne utilisé en menuiserie extérieure représente un bon isolant thermique et acoustique.

Le pin, moins cher toujours, est durable après traitement donc peut convenir pour des budgets plus serrés. Il conviendra de les peindre et les lasurer pour les conserver un maximum d’années. Le pin Douglas et le mélèze sont de bons isolants thermiques de nos régions, à privilégier donc.

Côté bois exotique selon les exigences de vos clients, pensez au Moabi (bois tirant vers le rouge/marron) et au Movingui (bois tirant vers le jaune), qui constituent des bois de bonne qualité et résistants pour la menuiserie extérieure.

Quel bois pour bardage extérieur ?

Logiquement, on choisit des bois de classe 3 minimum pour le bardage extérieur, comme pour les terrasses. Les essences de bois les plus chères sont le chêne, le red cedar et les bois exotiques, vous vous en doutez bien. Les options européennes et françaises sont plus abordables et plus éco-responsables, alors n’hésitez pas à les mettre en avant : épicéa, pin maritime ou Douglas et toujours le mélèze. Avec un traitement adapté ainsi qu’un entretien régulier, ces bois deviennent durables et ne grisent pas.

Le bois composite est aussi une option de plus en plus répandue, le bois brûlé également. Pas réellement moins cher que le bois massif, mais plus robuste dans le temps. C’est une conclusion plus générale sur le sujet, mais le choix entre bois composite et bois massif dépend des attentes de chacun en termes de rendu. Car rien ne remplacera la beauté naturelle du bois massif.

bardage de bois extérieur en bois brûlé
Bardage en bois brûlé