rabot à main pour travailler le bois
© Veyrand Mercier

Le rabot à main est l’outil indispensable à tout menuisier ou ébéniste qui se respecte ! En effet, sa fonction indispensable est de retirer du bois en épaisseur afin d’aplanir une pièce de bois. Il retire le bois de manière régulière et sous forme de copeaux. Il sert également à chanfreiner, à raboter un bas de porte ou encore à faire disparaître de la colle…

Composition d’un rabot manuel 

composition d'un rabot à main
© BLB Bois

Le rabot à main est composé de plusieurs parties. La plus importante, pour commencer, est le corps du rabot, appelé « le fût ». Il est généralement en bois ou en métal mais il peut également être en matière synthétique. La partie inférieure du rabot s’appelle la semelle. Le fer est la lame coupante insérée dans le corps du rabot. Ensuite, le contre-fer, lui est légèrement en retrait, c’est une contre-lame du rabot qui permet de la bloquer et qui va briser les copeaux de bois. Enfin, le rabot possède une poignée à l’arrière et une molette qui servent à le manier ainsi qu’à régler la profondeur de rabotage.

Les différents modèles de rabot à main

Il existe de nombreux modèles de rabot manuel. Bien que leur rôle principal est de raboter, chaque rabot a une application bien spécifique et sa propre raison d’être pour vous permettre de travailler le bois. Voici les différents modèles existants :

La varlope

varlopes

Rabot à main le plus connu, la varlope possède un fer large et un corps allongé. Elle est conçue pour dresser et aplanir de très grandes surfaces. Il existe également des demi-varlopes qui vous permettront de raboter le bois sur une largeur plus fine que sa grande sœur.

Le rabot d’établi

rabot d'établi

Avec une semelle de grande surface et un fer relativement large, ce rabot permet d’aplanir parfaitement de vastes surfaces de bois. C’est pour cette raison qu’il est l’outil idéal pour le travail de surfaçage avant l’utilisations des racloirs.

Le riflard

riflard

Attention à ne pas le confondre avec une spatule à enduire car il lui ressemble beaucoup ! Le riflard est utilisé pour ôter de la matière gênante ou pour donner sa forme définitive à une pièce de bois lors d’un assemblage. Cependant, il nécessite beaucoup de précision au risque de retirer de trop gros morceau de bois et il exige également de la force dans les bras. Entre force et précision, avec le riflard tout est une question de dosage !

Le guillaume

rabot guillaume

Ce rabot manuel sert notamment à réaliser des tenons, des feuillures ou encore des rainures. Son fer est plus fin et il est souvent muni d’un grain d’orge (fer additionnel) ainsi que d’une butée latérale pour réaliser des coupes latérales.

La plane de charron

plane de charron

La wastringue

Egalement appelé couteau à deux mains, ce rabot permet d’enlever l’écorce restante sur les bois brut (le flashe). Il s’utilise notamment pour travailler les pièces de bois irrégulières, mais également pour chanfreiner et façonner des courbes.

wastringue

Cet outil est très utilisé en ébénisterie et en sculpture car il permet d’effectuer les finitions de pièces de bois en courbes ou galbées. De par sa grande précision, il convient parfaitement au travail de pièces de bois de petite taille.

Le rabot à dents

rabot à dents

Ce rabot est équipé d’un peigne qui va permettre de redresser rapidement et efficacement de vastes surfaces de bois. Les dents très fines du peigne créent des rainures qui facilitent l’accrochage de la colle à bois. C’est pour cette raison qu’on l’utilise pour préparer le bois avant un encollage, un placage ou un travail de marqueterie.

Le rabot d’angle

rabot d'angle

Comme son nom l’indique ce rabot permet de travailler les angles et les coins du bois.

La guimbarde

guimbarde

Elle à pour fonction d’aplanir la surface de dépressions, par exemple des rainures, entailles ou autres feuillets. Elle va permettre d’atteindre des coins inaccessibles à d’autres rabots, et que seuls les ciseaux à bois peuvent atteindre.

Bien entretenir son rabot

Il est important de bien entretenir les fers de votre rabot. Ceux-ci ne sont pas spécialement fragiles mais nécessitent tout de même d’y faire attention. En effet, s’il est sale, pensez à brosser votre bois avant de le travailler avec votre rabot car, le fer ne supporte pas bien les petits cailloux et risque d’être endommagé.

En plus, sachez que pour maintenir l’efficacité de votre rabot il existe deux solutions. La première est la plus simple : acquérir un nouveau fer. Sinon vous pouvez également affûter votre fer à l’aide d’une pierre au carbure de silicium ou d’une simple pierre naturelle.

Rabot à main professionnel, notre comparatif

Afin de bien choisir votre rabot à main il y a plusieurs critères à prendre en compte. Le premier, et le plus important, est l’utilisation que vous allez en faire. En effet, comme on a pu le voir précédemment il existe plusieurs types de rabot manuel qui ont chacun un rôle bien spécifique…

rabot à bois guimbarde
© L’atelier bois

Pour rappel, si vous souhaitez creuser dans le bois afin de réaliser des rainures il faudra privilégier le rabot de menuisier. Si vous souhaitez aplanir une surface optez pour le rabot d’établi. Le riflard ou la varlope feront également parfaitement l’affaire. Afin de réduire l’épaisseur d’une poutre c’est la plane de charron qu’il vous faudra. Enfin, pour les finitions ou la sculpture tournez vous vers la wastringue.

Deuxième critère à prendre en compte est le matériau, rabot en bois ou en métal vous permettront tous les deux d’aplanir une surface en bois. Cependant on vous conseille un rabot un métal, plus durable que le rabot en bois. Enfin le budget est également à prendre en compte. Pour une utilisation professionnelle, on vous conseille de choisir au moins un rabot milieu de gamme ou haut de gamme. Cela permettra d’acquérir un outil plus robuste donc durable dans le temps et de garantir votre sécurité.

Comment choisir son premier rabot manuel ?

Alors, pour les artisans en herbe qui souhaitent se faire la main, un ancien rabot d’occasion peut parfaitement faire l’affaire. Par exemple un rabot de paume avec de quoi l’affûter, ou un vieux Stanley. Par la suite vous pourrez vous orienter vers des rabots plus spécialisés comme un Veritas ou un Lie Nielsen. Pour ceux qui ne souhaitent pas affûter régulièrement leur fer, il existe une marque qui fait des lames qui ne s’affûtent pas : Rali. Très pratique et toujours prêt à l’emploi.

Enfin, découvrez notre sélection de rabots approuvés par des artisans :

Rabot à main Stanley n°220 :

  • Rabot en fonte avec semelle et joues rectifiées.
  • Finition laquée noire.
  • Angle de coupe 21°.
  • Réglage de la profondeur de coupe par vis laiton.
  • Levier de gauchissement.
  • Bloc d’arrêt en fonte.

Le rabot à planer Rali 260 Evolution N :

  • Mouvement Evolution qui permet un changement de fer instantané.
  • Semelle lourde qui lui confère une bonne inertie pour toutes sortes de bois.
  • Réglage du contre-fer qui permet un rabotage parfait, quelles que soient les essences, en ébauche comme en finition.

Rabot à main Lie-Nielsen, N° 164 :

  • Hauteur parfaite pour travailler à contre-fibre, avec le bois noueux ou le bois de bout.
  • L’ajustement fin « Bailey » agencé au centre permet la modification de l’épaisseur de copeau même en cours de travail.
  • Rabot un peu plus léger que les rabots d’établi classiques.
  • Fer plus épais et travaille sans brise-copeau, ce qui facilite le réglage.
  • Support du fer coulé en une seule pièce avec le corps du rabot, ce qui garantit une grande solidité

Pour conclure, si vous utilisez vraiment très régulièrement un rabot et pour des surfaces conséquentes, on vous conseille vivement de faire l’acquisition d’un rabot à bois électrique ou d’une raboteuse-dégauchisseuse, en fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire.
On vous en parle très vite dans un prochain article !