Le Japon est riche de nombreuses techniques traditionnelles en ce qui concerne le travail de menuiserie et du bois en général. Nous avions d’ailleurs découvert il y a quelques temps la technique du Shou-Sugi-Ban. Cette dernière consiste à brûler en surface des planches de bois utilisées pour les façades extérieures. Permettant de préserver le bois des intempéries de manière naturelle et durable c’est également une alternative écologique. Aujourd’hui nous nous intéressons à une tout autre technique de menuiserie japonaise, hypnotisante et fascinante de précision : l’assemblage Nejiri Arigata en menuiserie japonaise !

Façade de temple japonais

© Photo by Melvin Tan

Le Nejiri Ari quoi ?

Le Nejiri Arigata ! C’est une technique d’assemblage traditionnelle et ancestrale qui nous vient tout droit du Japon. Normalement utilisée dans l’architecture des structures en bois pour la construction des temples. La méthode consiste à découper des planches de bois très précisément de manière à ce qu’elles s’imbriquent parfaitement entre elles pour construire du mobilier ou des charpentes. Ingénieux, ce procédé de grande précision ne demande ni de percer, ni de clouer. Il faut dire qu’avec le Nejiri Arigata les menuisiers et charpentiers japonais ont de quoi nous impressionner ! Découvrons en donc un peu plus sur cette technique à la simplicité bien complexe …

Assemblage du mobilier

Depuis plus d’un siècle maintenant, l’esthétique et les techniques des menuiseries japonaises influencent notre manière d’appréhender le design. Elles ne cessent d’inspirer de nombreux maîtres d’art dans le monde. Notamment en ce qui concerne le mobilier contemporain. Très utilisée pour l’assemblage de mobilier, cette technique d’assemblage du bois, en plus de permettre une finition très esthétique, permet d’obtenir une extrême solidité. En effet son système d’encoches et de bois qui coulissent permet de souder les pièces ensemble pour qu’elles ne bougent plus. Créative et ludique, chaque pièce assemblée donne un résultat visuel très harmonieux . En effet les découpent de grandes précisions donnent l’illusion de ne pas avoir de jointures. Parfait pour donner un aspect très esthétique au mobilier. En plus de ça cette technique permet d’éviter l’utilisation de clous et de fixations en tout genre : économique et écologique, on valide !

Assemblage de deux morceaux de bois

© Creapills

L’architecture sans clou, ni vis

C’est dans le milieu de la menuiserie architecturale que cette technique est également très utilisée, puisque c’est là son origine. En effet, les charpentiers de l’époque s’en servaient pour construire des sanctuaires et des temples. D’ailleurs certaine de ces structures en bois sont considérées comme les plus durables au monde ! Car elle sont pensées de manière à résister aux conditions extrêmes que peut connaitre le Japon, comme les tremblements de terre par exemple.

Sur cette photo on peut voir la structure qui soutient le toit d’une chapelle érigée à Nagasaki au Japon. Aucun clou, pas de vis. Uniquement du découpage de précision, qui permet à la structure de soutenir plusieurs tonnes en étant simplement emboîtée.

 

Assemblage de la structure d'une Chapelle à Nagasaki au Japon

© futura-sciences menuiserie japonaise