Lorsque l’on parle d’artisanat d’art, on pense souvent aux marchés de Noël où objets kitsch, produits gourmands et artisanat traditionnel semblent cohabiter en parfaite harmonie. Même si nous adorons les marchés de noël, l’artisanat d’art ce n’est pas tout fait ça. Chez LILM, cela nous évoque surtout un savoir-faire unique et le travail de matériaux nobles tels que le bois, le cuir ou le métal. Et quand le Prix de la Jeune Création 2016 présente ses lauréats, on découvre non seulement des métiers incroyables, mais on s’aperçoit surtout que la créativité de la nouvelle vague d’artisans n’a pas de limite !

Quelques chiffres pour commencer : le secteur des métiers d’art rassemble près de 38 000 entreprises en France et génère un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros.

Ce secteur réunit de nombreux métiers d’art (281 pour être précis) et une majorité est assez peu connue du grand public ! Mais, depuis quelques années le secteur de l’artisanat d’art est en pleine expansion, il se dynamise, et permet de mettre en valeur des activités, des talents de tous horizons. C’est notamment la tâche que s’est fixée les Ateliers d’art de France.

Faire émerger les talents de la création en France

Les Ateliers d’art de France sont aussi à l’origine du Prix de la Jeune Création des Métiers d’art (PJCMA). Ce prix déniche chaque année de jeunes talents dans le vaste secteur des métiers d’art. Ces créateurs sont sélectionnés par un jury et doivent remplir un certain nombre de critères.

Le Prix de la Jeune Création Métiers d’Art est ouvert aux créateurs et fabricants d’objets âgés d’au maximum 35 ans en solo ou en duo. Ils doivent aussi avoir un atelier basé en France et n’ayant jamais exposé dans certains salons très connus.

Le jury du concours sélectionne entre 3 et 6 lauréats sur des critères exigeants de maîtrise technique, de capacité d’innovation et de liberté des formes. Les lauréats bénéficient ensuite d’un tremplin vers la professionnalisation, et d’une campagne de communication afin de les faire connaître notamment à travers des salons tels que Maison&Objets.

Les lauréats de l’année 2016

Camille BELLOT & Paul BOUTEILLER – Bois et papier

Camille Bellot et Paul Bouteiller LILM Art Decoration Cerf

Marine DOMINICZAK – Bijou contemporain

Marine Dominiczak LILM Bijoux comteporain Art France

Hélène MORBU – Céramique

Caroline DE SALINS – Verre tissé

Caroline de Salins verre tissé art LILM

Yiyan ZHOU – Bijou contemporain

ZHOU Yiyan bijou contemporain joallerie LILM

© DR

Ce concours met donc en lumière de jeunes artisans d’art permettant de lancer leur carrière mais pas seulement ! Il permet aussi de promouvoir ce secteur, montrer sa diversité. Par exemple connaissez-vous le verre tissé ? Pour ma part je l’ai découvert à la suite de ce prix avec Caroline de Salins qui allie les matières pour en faire des sculptures, des luminaires d’une grâce et d’une légèreté très harmonieuse.

Les lauréats de l’édition 2016 auront la possibilité d’exposer dans un cadre prestigieux et adapté à leur marché de prédilection :
Hélène Morbu (céramiste) et Caroline de Salins (designer textile) exposeront au salon Maison&Objet*, du 2 au 6 septembre au parc des expositions de Villepinte Paris Nord.
Yiyan Zhou et Marine Dominiczak, toutes deux créatrices de bijoux contemporains ainsi que le duo de créateurs bois et papier, Camille Bellot et Paul Bouteiller, exposeront au salon Révélations du 3 au 8 mai 2017 au Grand Palais.

Une exposition-vente des pièces des 5 lauréats se tiendra du 14 au 18 septembre 2016, à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine à l’Espace 12 Drouot, dans le 9e arrondissement à Paris.

Les ateliers d’art de France

Il s’agit d’une organisation professionnelle des métiers d’art qui réunit plus de 6000 artisans d’art, artistes en France. Cet organisme s’est fixé comme objectif de promouvoir cette activité, défendre ses intérêts à travers différentes actions ; notamment auprès des législateurs afin d’améliorer la représentation, la reconnaissance des métiers d’art. Le 16 avril 2014, le Sénat a voté un article de la loi artisanat, commerce et très petites entreprises qui reconnaît et définit officiellement l’existence du secteur des métiers d’art.